Coach de vie, Fondatrice DeepFlow

facebook

Quel est ton rôle dans l’Expérience Salty Souls ?

J’anime des soirées de danse sacrée depuis que Salty Souls a vu le jour au Salvador. La danse sacrée, c’est une pratique non verbale qui cible la liberté de mouvement et élève la conscience sur tous les plans.

En 2018, je me joindrai à Erika pour offrir une semaine Salty Souls avec une touche de Deep Flow. J’offrirai aussi des ateliers de développement personnel qui explorent et soutiennent l’intégrité de la connexion entre le corps, l’esprit et la respiration.

Mon désir le plus cher est de partager mon enthousiasme pour « l’art de vivre » avec vous et vous aider à vous libérer des croyances ou des façons de faire qui ne vous servent plus pour vous amener plus près de votre « vraie » nature.

Quel est ton background et comment as-tu acquis ces connaissances ?

J’ai gradué de la New Mexico Academy of Healing Arts en 1999. Depuis, je baigne littéralement dans la thérapie manuelle.

C’est de cette passion qu’est née l’approche Deep Flow en 2016, un mélange de yoga, de méditation et de danse qui ouvre tout un monde de possibilités.

J’habite dans le Sud depuis dix ans et mon rythme de vie a beaucoup ralenti, mais ça ne m’empêche pas d’observer la direction que prend la société. Je me suis demandé quels effets le stress pouvait bien avoir sur le système nerveux et j’ai voulu approfondir le sujet. En 2012, je suis donc allée à Vancouver pour suivre une formation de professeur en yoga réparateur qui portait principalement sur l’équilibre émotif. Aujourd’hui, j’offre des ateliers qui intègrent les principes de relâchement myofasciale au yoga réparateur pour aider les participants à renforcer leur système nerveux et à s’épanouir plutôt que de survivre!

Je crois que si une personne améliore son équilibre et devient plus sensible à sa croissance personnelle, elle peut à long terme vivre une transformation bénéfique.

Quel est ton plus gros défi à l’intérieur de l’Expérience Salty Souls ?

Entrer dans un groupe de jeunes femmes dynamiques que je ne connais pas pour diriger des danses sacrées. Il faut que je sente leur pouls, que je les inspire sur le plancher de danse et que je les guide a briser les chaînes qui les retiennent. Je dois moi-même plonger tête première dans l’expérience, partir la musique, prendre le micro et les inviter à partir à l’aventure.

Les ateliers de ce genre me forcent à rester ouverte à ce qui est. Il y a des participantes qui se lancent corps et âme dans l’expérience et d’autres qui résistent, ce qui peut être un peu plus difficile à gérer. Je dois rester bien ancrée et garder une vue d’ensemble pour m’assurer que tout le monde se sent à l’aise et soutenu.

J’aime les papillons dans l’estomac qui viennent avec la préparation de ces évènements-là et j’aime le défi d’avoir à passer par-dessus mes peurs pour pouvoir rester présente pour mon groupe.   J’aime surtout le buzz naturel qui dure plusieurs jours après qu’on a toutes dansé, sué et changé ensemble.

Un super pouvoir que les gens ne savent pas que tu possèdes ?

La clairaudience. Ça veut dire que je perçois la vibration des sons et des mots qu’une personne ne peut pas entendre à cause de son bavardage mental. Je peux « entendre » les messages du monde spirituel en lien avec les gens qui m’entourent. 

Je prépare toutes les «cérémonies sacrées» ou tous les ateliers que j’offre en entrant dans un état «alpha» ou méditatif pour m’assurer que chaque évènement est bien adapté aux personnes présentes.

Quel est ton endroit favori dans le monde ?

Mon endroit préféré, c’est ma tour de méditation, chez moi, au Salvador. J’adore le calme de cet espace. C’est là que le monde s’arrête et que je peux être, tout simplement. Je sens que je fais partie de la jungle et que j’ai une vue d’ensemble sur tout, y compris sur ma vie personnelle.

Mais j’aime aussi flotter sur une planche de surf…quand je m’éloigne de la terre et que je me mets à pagayer, j’ai l’impression de me décharger de tout ce qui se passe « là-bas », dans le monde matériel. Pour moi, c’est le bonheur total. J’y vais même s’il n’y a pas assez de vagues ou qu’elles sont mauvaises, juste pour laisser l’expérience altérer mon état d’esprit.

 Qu’est-ce qui te fait le plus vibrer dans la vie ?

La nature humaine en générale et l’évolution de l’esprit humain me passionnent! Je suis en admiration chaque fois que j’assiste à une renaissance, que ce soit la mienne ou celle d’un autre. Je vis chaque émotion comme une grande aventure!

J’aime aussi me laisser porter par la musique d’un DJ inspirant jusqu’au lendemain matin!

Quelle est la chose la plus folle que tu as fait ?

Tomber enceinte d’un gars que je connaissais à peine pendant un voyage de surf au Mexique et me lancer dans l’aventure avec lui!

Aujourd’hui, je suis la mère d’un enfant de la jungle, sauvage, mais sensible, et j’ai l’impression qu’on est toujours tous les trois dans le même trip de fou qu’il y a 9 ans!

Il faut constamment définir et redéfinir notre notion de la famille, mais il faut aussi entretenir notre conscience personnelle et notre espace privé et ça, c’est un défi qui me fait beaucoup grandir.